36 boutiques offertes

36PULP: Kraie! Le teeshirt de 36pulp se promene dans les rues de San Francisco !

Publié le 2010-04-27 01:18:58 sur twitter 36PULP

36PULP: @MeDeploy Hi! What about MeDeploy and Christian Taylor? How could I reach C. Taylor? Thks

Publié le 2010-04-27 01:14:10 sur twitter 36PULP



Accueil du site > Coulisses > Univers graphique

Univers graphique

31

Arnaud m’a contacté en août 2008, il voulait une identité graphique (prétexte introductif à un univers complet) pour son projet 36PULP.

par Kraie

RECHERCHE DE L’UNIVERS 36PULP / LA MARQUE

Il a fallu tout d’abord trouver une ligne globale au projet, une ligne directrice. La base de départ était plutôt maigre au niveau pictural, mais plutôt dense au niveau conceptuel. Il faut dire qu’Arnaud germait ce projet depuis maintenant quelques années, son premier besoin était donc d’avoir une vue d’ensemble, la plus sensible possible pour pouvoir véhiculer ses idées. Il ne maîtrisait pas encore tous les points clés du discours de la marque ni de ses stratégies, mais savait pertinemment vers où aller, il était juste en proie à un univers peu développé qu’on s’est mis à développer doucement, au fur et à mesure qu’on définissait son rôle.

Après m’avoir montré quelques images, 

on concluait que 36PULP soulevait la culture rock pop des 70’s. Pulp, fusion, Pulp Fiction,...du funk, du cinéma, révolté, street, un brin sucré ! c’est ce qui nous définira…

LOGO

Des mes premières recherches, je voulais positionner le logo de la marque dans une forme encrée, assez stable, orienté objet : entre une typo institutionnelle et une forme sculpturale. Le plus impactant dans la forme c’est quand elle s’impose par elle même ; n’avoir aucun référant au monde qui l’entoure, être simplement là, originale et paisible. J’ai donc cherché à synthétiser ce qui résumait l’esprit 36PULP dans ses formes, son attitude, et/ou ses forces graphiques intrinsèques .

36PULP fait appel à l’avenir au devenir et au présent. C’est en partie une projection, et en partie une analyse des possibilités. Ca sonne comme une alchimie. Je me trouve plus à l’aise dans des formes inventées, 36 c’est créatif, Pulp c’est funk.

Je trouve les premières courbes et les dynamiques : écriture italique, tendue vers l’avant et typo de plus en plus affinée. Présentées à ce stade, Arnaud était séduit par les lettres.

CHARTE V0

A sa demande j’ai tenu les résultats de nos premiers brouillons et recherches graphiques : la charte v0, empruntant à un style assez moderne et spontané, toutefois débridé et frais. On y a trouvé les directives essentielles.

On a trouvé ça plutôt satisfaisant, cela a permis au concept d’évoluer rapidement, et à la marque de mieux se définir. Au niveau des formes et des signes picturaux on commençait à avoir un cercle d’idées intéressant, on empruntait ça et là à des formes de coupons, de ticket cinéma, d’étiquettes..

Cependant Arnaud voulait revoir certains points comme la lisibilité et l’univers de couleurs, on est donc parti sur un deuxième jet, en cherchant à clore l’univers et à gagner en pertinence. (À ce stade on cherche à fabriquer une charte forte, mais surtout à illustrer le fonctionnement et l’état d’esprit de la marque).

Illustration de la "théorie des 3 cercles" (concept marchand réseau 36PULP)

Ici recherche d’une mascotte

Dès lors dans ses bureaux qu’il nomme "la fabrique des possibles" (proche du concept de la marque Acme, on aime cette idée.)

entre les smoothies et les bobines de film Family Movie, l’univers 36PULP s’est ouvert. Assez rapidement, le travail graphique a permis de toucher les concepts d’’independance way’®, "for artists and others"et de "factory",

et une fois que les concepts étaient assez mûrs, on a alors pu finir notre ’trousseau graphique’ par des signes distincts, comme le tampon "on demand factory", les pictos de poignée de main qui signe la collaboration, etc.

UNIVERS forme

On a prolongé les concepts intéressants et familiers de la factory en développant cette idée dans la charte, ça m’a fait revoir certains points, et c’est comme ça que l’on s’est approprié le pictogramme, symbole d’une fabrique.

Un pictogramme, ou plutôt un logotype complet c’est facilement assimilable et ça se glisse sur tous les formats (tampons, stickers, pochoir,...), accolé à la dernière typo affinée, on avait gagné en force, et lisibilité.

On a décliné la suite, en empruntant ça et là à divers univers (marchand, artistique, cinématographique, théâtrale..) : étiquette de prix, faux scotch d’emballage, découpe carton, il fallait qu’on soit dans une fabrique.

Quant au style graphique, les premières maquettes étaient trop figées, pas assez vibrantes. 36PULP, c’est comme un coup de cœur, c’est comme changer de vie pour vivre pleinement sa passion, c’est assumer ses loisirs, vendre son art ... se vendre ("Independance Way" of Art !)

Dans mes recherches on a vu clairement les directions partir vers des illustrations spontanées, des traits, des structures comme griffonnées, des personnages, des traits de couleurs…36PULP c’est décidément funk.

COULEURS & MATIÈRES

Et le funk ça sent le vinyl, les matières, les textures : papier, carton, plastic, scotch, les couleurs comme trop réchauffées, le Lomo, l’orange juice, voire les coupes afro ! en fait j’ai même été capable de réutiliser la réplique de Samuel.L.Jackson dans Pulp Fiction "Say What again !?..(i dare you)" (même principe pour "What Else !?"...) une phrase un poil provocante pour décrire ici : vous souhaitez vendre vos produits mais n’avez ni plateforme , ni réseau, ni distributeur, ni statut… on vous offre cette possibilité. On stocke vos produits, vous les grave, on vous les expédie, les boutiques sont prêtes à l’emploi, cela développe votre communauté, crédibilise vos bandes (film, audio, data) et cela à un prix attractif, quoi de plus ?

Avec notre palette définitive on pouvait réétudier l’ensemble et décliner sous ses nouveaux aspects.

RECHERCHE LOGO / PICTO / CHARTE V1

Le logo, le picto qui va bien, les tampons, la papeterie, les stickers, les enveloppes, le fax, les vinyles, les premiers templates vidéo…

On a pu décliner très vite sur tous les supports, ça a agit sur la marque, en poids, en force, la communauté a enflée car le concept était porteur. A ce stade, le challenge c’est l’équilibre on peut croire que plus on injectait dans l’univers plus le concept était magnifié. Or, il faut juste faire les bons choix, Arnaud repère ce qu’il veut rapidement, on exclut le superflu, puis on se raccroche aux fondamentaux.

On a donc œuvré sur le cœur de la charte.

walls de la factory

TEASING / WEB V0

teasing2

On a monté une home provisoire, en 1 jour. En attendant de finir le prochain chantier : le web.

On a passé du temps à choisir délicatement les éléments de l’univers graphique 36PULP en interne, (entre temps on avait sorti des tampons, refait la devanture du magasin, fait des click tags sur des fly, template vidéo, papeterie, tampon postal…) il a fallu extérioriser tout cela.

Dés lors, je commençais à produire des recherches régulières pour 36PULP (en parallèle des autres marques d’Adebe Networks), à produire du print, suffisamment, pour commencer à teaser dans nos réseaux, raisonnablement car le site n’était pas encore sorti, Et Arnaud ne gérait que deux boutiques en béta-test complet pour suivre l’évolution d’un membre isolé. En réalité le site n’était donc pas totalement ouvert au public, et nous effectuions des tests, notamment avec Éric Legay.

POURQUOI UN TEL ENTHOUSIASME ?

’A l’époque’ on ne parlait ni de produit de niche (Long Tail) ni de vente à la demande. C’est d’ailleurs en partie ce qui a attisé ma créativité : travailler sur un projet relativement novateur, d’envergure, autonome, et réfléchi ; Certes risqué, mais avec un réel fond. Il faut savoir que rentrer dans un projet comme celui-là, c’est aussi pousser des portes et voir ce qui se passe, on ne pouvait pas avoir la vision d’ensemble que l’on a aujourd’hui. Mais avec le nombre d’entrevue que l’on a eu, on a pu rentrer en confiance, étaler les choses et prendre le temps de les acheminer à bon port. Sur une question de fond, le marketing 36PULP est vraiment orienté objet : ça fonctionne on garde, le reste on réessaie autrement puis on statut, Dans tous les cas le motif (raison) prédomine à l’action et cela dans tous les aspects. C’est cela qui stimule, et d’un point de vue collaboration, Arnaud me donne carte blanche sur pas mal de projet. Les briefs sont bien orientés, et les points de vue souvent bons de sa part donc j’essaie de lui rendre la monnaie de sa pièce. Du coup ça crée une condition de travail assez équilibrée et stimulante. J’entretiens un concept intéressant, je fais partie de la communauté, l’ambiance est détendue et raisonnée, et je porte haut les couleurs, je consacre donc volontiers du temps sur le projet. Dans le fond, la mécanique concerne un max de personne, en l’occurrence un gros panel de créatifs. Encore aujourd’hui on commence seulement à apercevoir un mode de consommation à la demande, principalement tourné vers du service.

ANIMATION - #WWS1

’Le web : Le nerf de la guerre’ n’est ce pas ? Bien, pour cela Arnaud envisageait des pavés vidéos dans le site que nous allions faire. Le top c’est bien sûr de trouver une méthode attractive pour avoir la force d’accrocher les internautes, et une video embarquée, voire une animation sur mesure, qui présenterait le concept, ça emballait beaucoup Arnaud. Le fait est qu’on s’est retrouvé à faire ça à 2 (il était question que ça coûterait trop cher de budgéter une équipe à bosser là dessus, puis c’est devenu naturel que je m’en charge) : Story Boardv1, textev1, Story Boardv2, textev2, Plan Séquence, roughs, Animation, v2, v3..on a mis plus d’énergie que prévu, et on est allé plus loin que prévu. C’était la clé de voûte, car s’il y avait une chose à voir, à retenir : c’était ça.

(Recherches des procédés graphiques d’animation)

On a finit l’animation avec une prise de son studio pour la voix off, et j’ai fait bosser Aymeric Lepage pour le traitement sonore et la musique de fond. C’était top. Je vois encore Arnaud perplexe devant l’idée de renoncer à avoir une animation, j’ai pris les paris, au résultat il était comme un enfant qui a déballé son cadeau de noël !

TYPO

Typographie manuscrite faite pour l’animation #WWS1

CHARTE V1

print/identité

Juste avant de lancer la vidéo et le service, Arnaud et Fabien sont partis à San Francisco, 
c’était l’occasion de préparer un peu de print. Toute la dernière phase du travail restait encore en grosse partie bloquée sur l’écran, (en parallèle on en était à 1/3 d’avancement sur la partie web) c’était la partie immergée de l’iceberg. J’ai donc préparé quelques tee shirts et stickers. L’accueil fut favorable, au même moment on a commencé à avoir des retours sur l’animation, il a fallu qu’on la sorte en version US.

Tee shirt & stickers pour SF

Cet évènement, c’était le deuxième starter. Car dés lors, les collaborateurs ont portés le projet, et l’impact fut grandissant : l’animation (plutôt singulière), un pochoir ou un sticker retrouvé dans la rue, une esquisse, un teeshirt, du vinyl sur les murs. 36PULP s’y retrouvait, on n’était pas dans une communication figée.. Fabien avait porté le concept aux Etats Unis… Tout était à faire ! Puis c’est l’époque ou Arnaud et moi nous étions dit ce qu’il fallait sur notre relation avec le Marketing, la culture street, les happenings, la force des concepts. Ce qui nous faisait gagner du temps ou peut être de l’efficacité dans nos échanges.

WEB (V1)

Dés qu’on a enfin eu cette vision d’ensemble, et que la communauté accueillait chaleureusement la marque, on a mis le site en chantier, avec une vision globale de plus en plus structurée.

teasing1 teasing3 teasing4 teasing6 teasing7 teasing8

Start 36PULP Design v1

En parallèle on a commencé à teaser sur le web, et les réseaux sociaux (Twitter, Facebook), en entrant avec des communautés : on a touché le public, et profité des retours. À ce stade l’univers de la marque était fini et cohérent.

Le site est sorti fin août, sur une opération : 36 boutiques offertes pour le lancement.

STREET

MORE

Actuellement je travaille sur des illustrations pour la "Thanx Card" corporate, et la Campagne Street 2009 "Teaser City Tour". Ainsi que d’autre projets démarrés sur les marques satellites.

Arnaud reste à ce jour un excellent collaborateur avec qui il est entraînant de développer des projets. Kraie

36 pulp
Exemple de boutique

Des pas des Figures